Choc pulmonaire chez les chats

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) implique une inflammation sévère des poumons entraînant une insuffisance respiratoire aiguë et la mort du sujet atteint. Il s’agit d’une pathologie qui, malgré les efforts de sauvetage et le traitement, cause la mort de la majorité des patients.

Un taux de mortalité de près de 100 pour cent est rapporté chez les chats affectés par le syndrome de détresse respiratoire aiguë. Les facteurs génétiques jouent un rôle dans le développement de l’insuffisance respiratoire aiguë chez les humains, mais ces facteurs n’ont pas encore été étudiés chez les chats.

 Symptômes et types

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë peut présenter un certain nombre de conditions et de symptômes, qui varient selon la cause sous-jacente. Voici les symptômes généraux du SDRA:

  • Des efforts extrêmes pour respirer
  • Toux
  • Ecoulement nasal chez certains patients
  • Fièvre
  • Cyanose (décoloration bleue de la peau)
  • Autres signes liés à la maladie sous-jacente spécifique
Le syndrome de détresse respiratoire cache une maladie sous-jacente

 Causes

Voici quelques-unes des principales causes du syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les chats:

  • Pneumonie
  • Fumée et inhalation de gaz nocifs
  • Presque noyade
  • Brûlures thermiques
  • Aspiration du contenu gastrique
  • Infections graves
  • Lésion pulmonaire due à un traumatisme
  • Autres maladies graves

 Diagnostique

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est une urgence qui met la vie en danger et qui nécessite un traitement immédiat pour toute chance de rétablissement. En plus du traitement d’urgence, votre vétérinaire tentera de trouver la cause sous-jacente du trouble. Différents tests de laboratoire seront effectués, y compris des analyses sanguines, des tests biochimiques sériques, des analyses d’urine et de gaz sanguins.

L’analyse des gaz du sang est l’une des méthodes diagnostiques les plus importantes utilisées pour le diagnostic du SDRA. Votre vétérinaire vous demandera également des radiographies pulmonaires et une échocardiographie pour évaluer les poumons et le cœur.

 Traitement

Malgré les progrès récents, le syndrome de détresse respiratoire aiguë demeure l’une des maladies les plus difficiles à traiter en médecine vétérinaire.

Une fois que votre chat a été diagnostiqué avec ce syndrome, il recevra un traitement d’urgence. Une oxygénothérapie supplémentaire est immédiatement mise en place pour minimiser la détresse respiratoire. Les patients qui ne répondent pas bien à l’oxygénothérapie et qui continuent d’avoir de graves problèmes respiratoires peuvent avoir besoin d’un respirateur. Pour cette raison, votre chat devra être gardé dans une unité de soins intensifs. Il en sortira quand le personnel médical jugera son état stable. En plus du traitement d’urgence, la cause sous-jacente doit être établie et traitée afin d’éviter d’autres complications.

Les médicaments qui peuvent être utilisés pour traiter votre chat comprennent les antibiotiques, les analgésiques, la thérapie liquidienne et les corticostéroïdes. Les patients qui reçoivent un soutien du respirateur peuvent également avoir besoin de séances de physiothérapie régulières. Des changements fréquents de position seront aussi effectuées pour prévenir les complications liées au soutien du respirateur. Ces patients sont maintenus dans des cages de confinement strictes jusqu’ à ce qu’ils soient complètement rétablis.

 Vie et gestion

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est un problème très grave qui nécessite un soutien constant de votre part pour le traitement, la prise en charge et les soins après la période initiale de découverte. Si la maladie sous-jacente n’est pas résolue, le même épisode de détresse respiratoire peut suivre. Assurez-vous de suivre les directives de votre vétérinaire pour obtenir des soins et un traitement adéquats. Ces patients ont généralement besoin de temps, de repos et d’une bonne nutrition pour récupérer complètement, mais ne confiez pas votre chat à un endroit bouché ou chaud. Suivez les recommandations de votre vétérinaire en matière d’alimentation et de gestion.

­­­­­­­­­­­­­­­­­

 

Facebook Comments

Post a comment