Le pneumothorax désigne une accumulation d’air dans la zone située entre la paroi thoracique du chat et les poumons (l’espace pleural). Elle peut être classée comme traumatique ou spontanée, fermée ou ouverte.

 Symptômes et types

Il existe quatre grandes catégories de pneumothorax: traumatique, spontané, fermé et ouvert. Les symptômes varient selon le type de pneumothorax. Les signes les plus communs comprennent la:

  • respiration rapide (tachypnée)
  • la difficulté à respirer (dyspnée)
  • la respiration rapide superficielle à partir de l’abdomen
  • la fréquence cardiaque rapide (tachycardie).

Le pneumothorax traumatique est dû à un traumatisme ou à un choc violent, comme un accident de voiture. Et il peut être associé à d’autres traumatismes comme la péritonite ou l‘hernie diaphragmatique.

Les chats atteints de pneumothorax spontané, par contre, peuvent présenter des signes de maladie pulmonaire. Le pneumothorax spontané est dû à une cause non traumatique et peut être primaire. C’est-à-dire qu’il se produit en l’absence d’une maladie pulmonaire sous-jacente. Il peut aussi être secondaire, c’est-à-dire associé à une maladie pulmonaire sous-jacente.

Un pneumothorax ouvert se produit lorsqu’il y a un défaut situé dans le système respiratoire. On peut citer par exemple, une perforation de la paroi thoracique. Ce dernier entraîne un contact entre l’espace pleural et l’atmosphère extérieure. Le pneumothorax fermé, quant à lui, est identifié comme étant un pneumothorax sans défaut respiratoire.

Le pneumothorax traumatique est généralement ouvert, tandis que le pneumothorax spontané est toujours fermé.

Un autre type de pneumothorax est le pneumothorax de tension, dans lequel l’air est transféré dans l’espace pleural pendant l’inhalation régulière, se coinçant, et créant un transfert unidirectionnel de l’air dans l’espace pleural.

 Causes

Les causes varient selon le type de pneumothorax. Le pneumothorax traumatique peut être dû à un incident traumatique, tel qu’un accident de voiture. Une incision chirurgicale à la poitrine ou une perforation de l’œsophage pendant l’intervention chirurgicale peut également entraîner un pneumothorax traumatique.

Le pneumothorax spontané, quant à lui, peut être causé par un corps étranger dans le poumon, un cancer du poumon ou un abcès, une maladie pulmonaire causée par des parasites ou le développement de structures vésicales dans les poumons du chat, connues sous le nom de bulles pulmonaires.

Diagnostique

Deux procédures diagnostiques primaires peuvent être effectuées dans les cas de pneumothorax soupçonnés:

  • la thoracocentèse: dans laquelle un cathéter intraveineux (IV) attaché à une extension est inséré dans la cavité pleurale, peut confirmer le diagnostic, et peut également être utilisé pour enlever l’air de l’espace pleural
  • bronchoscopie: qui implique l’utilisation d’un tube mince avec une minuscule caméra attachée à celui-ci, insérée dans les voies respiratoires par la bouche. Il est préférable de le faire s’il y a des signes de traumatisme trachéal ou de traumatisme important des voies respiratoires.

D’autres techniques diagnostiques peuvent inclure l’imagerie radiologique du thorax et l’analyse d’urine.

 Traitement

Les chats atteints de pneumothorax doivent être traités à l’hôpital jusqu’ à ce que l’accumulation d’air dans la cavité pleurale ait cessé ou se soit stabilisée. Il faut enlever autant d’air que possible de l’espace pleural et administrer une oxygénothérapie jusqu’ à ce que votre animal soit stabilisé. L’extraction de l’air peut être réalisée par thoracocentèse, dans laquelle un cathéter intraveineux (IV) fixé à une extension est inséré dans la cavité pleurale.

En cas de pneumothorax ouvert traumatique, les plaies ouvertes dans la poitrine du chat doivent être nettoyées et recouvertes d’un bandage hermétique le plus rapidement possible, puis réparées chirurgicalement. L’administration de liquides intraveineux (IV) est également souvent nécessaire en cas de traumatisme.

 Mode de vie

Après le traitement initial, l’activité du chat devrait être sévèrement restreinte pendant au moins une semaine afin de minimiser les risques de récidive. Les signes vitaux, y compris la fréquence respiratoire et le pouls, doivent être surveillés pour déceler les symptômes de récidive.

Un grand repos pour éviter les récidives de pneumothorax

Les soins ultérieurs dépendent du type de pneumothorax qui affecte votre chat et de la gravité de sa santé. Votre vétérinaire vous conseillera sur la façon de prendre soin de votre chat jusqu’ à l’examen de suivi.

 Prévention

L’une des principales façons de prévenir le pneumothorax traumatique est de garder les chats à l’écart des endroits dangereux comme les routes, où ils risquent le plus d’être blessés.

 

 

Facebook Comments

Post a comment