La maladie des voies urinaires inférieures est un terme général désignant les troubles caractérisés par plusieurs symptômes comme:

  • la présence de sang dans l’urine
  • des mictions difficiles ou douloureuses
  • un passage anormal et fréquent de l’urine
  • la miction dans des endroits inappropriés (p. ex., une baignoire)
  • un blocage partiel ou complet de l’urètre.

L’infection urinaire est également connue sous le nom de cystite idiopathique féline (CIF), de syndrome urologique félin (SUF) ou de cystite interstitielle. Cette affection traitable survient dans la vessie et dans les voies urinaires inférieures.

L’infection urinaire et l’inflammation de la vessie ne sont diagnostiquées qu’après l’élimination d’autres pathologies telles que les calculs rénaux. L’un des symptômes ci-dessus ou une combinaison de ces symptômes peuvent être associés à la maladie des voies urinaires inférieures chez le chat. Les mêmes symptômes peuvent s’appliquer à des infections diverses et variées. Et il peut être difficile de déterminer la cause exacte de l’affection, car le tractus urinaire félin réagit de façon limitée et prévisible à diverses influences extérieures.

Cette maladie se rencontre chez les chats mâles et femelles. L’incidence des symptômes cités ce dessus chez les chats domestiques aux États-Unis et au Royaume-Uni est d’environ 0,5 % à 1 % par année. Bien qu’il puisse se produire à tout âge, on le trouve le plus souvent chez les chats âgés de un à quatre ans. Il est rare chez les chats de moins d’un an et chez les chats de plus de 10 ans.

 SYMPTÔMES ET TYPES

  • Miction difficile ou douloureuse qui pourrait aussi suggérer une production anormale de protéine ou la présence de diverticule vésicale.
  • Sang dans l’urine
  • Passage anormal et fréquent de l’urine
  • Uriner dans des endroits inappropriés
  • Blocage de l’écoulement d’urine à travers l’urètre vers l’extérieur du corps
  • Paroi vésicale épaissie, ferme et contractée, palpée par le vétérinaire lors de l’examen physique
  • Certains chats atteints d’une infection urinaire présentent des symptômes semblables à ceux observés chez les humains atteints de cystite interstitielle (syndrome de la vessie douloureuse).

  CAUSES

Par définition, il s’agit d’une maladie qui survient spontanément ou dont la cause est inconnue.

Il existe de nombreuses causes possibles. Les virus, comme un calicivirus,  peuvent être quelques-unes des causes potentielles d’une infection. Souvent, les infections urinaires se produisent sans la présence d’une quantité significative de bactéries ou de globules blancs dans l’urine. En effet, les écoulements de globules blancs dans l’urine montreraient qu’il y a une infection.

Le stress peut aussi jouer un rôle dans la cause de l’affection ou dans l’aggravation de l’affection, mais il est peu probable qu’il soit la cause principale de l’infection urinaire.

 Diagnostique

Votre vétérinaire éliminera toute une série de troubles avant d’établir un diagnostic. Certaines possibilités sont des troubles métaboliques, y compris divers types de calculs rénaux et d’obstructions. Une analyse d’urine sera commandée, ainsi que des analyses sanguines. Un examen physique détaillé déterminera si un traumatisme physique, des troubles du système nerveux, des anomalies anatomiques ou quelque chose d’aussi simple que la constipation, pourraient être les facteurs à l’origine des symptômes.

L'infection urinaire est une affection commune chez les chats

Les radiographies sont utiles pour localiser les calculs rénaux s’ils sont soupçonnés, et votre vétérinaire peut effectuer une cystocopie pour déterminer s’il pourrait y avoir des kystes, des calculs ou des polypes dans les voies urinaires.

Traitement

Si votre chat n’ a pas de blocage de l’urètre, il sera probablement pris en charge en consultation externe, bien que l’évaluation diagnostique puisse nécessiter une brève hospitalisation. Si votre chat a un blocage de l’urètre, il sera probablement hospitalisé pour un diagnostic et une prise en charge.

Pour les chats avec la présence persistante de cristaux dans l’urine associée à des bouchons dans l’urètre qui causent le blocage de l’urètre, une gestion alimentaire appropriée sera recommandée. Les observations suggèrent que l’utilisation d’aliments humides plutôt que secs peut réduire au minimum la récurrence des signes. L’objectif est de favoriser le rinçage de la vessie et de l’urètre en augmentant le volume urinaire, diluant ainsi les concentrations de toxines. L’utilisation de médicaments sur ordonnance dépendra du diagnostic.

 Mode de vie

Votre vétérinaire voudra continuer à surveiller la présence de sang dans les urines. Il recommandera aussi un régime alimentaire qui aidera à guérir et à prévenir la récidive. Il est sage de réduire le plus possible le stress pour votre chat. De même, vous devrez faire preuve de rigueur pour les traitements prescrits par votre vétérinaire.

Après les opérations de votre chat, il est primordial de surveiller son état. En effet, si des cathéters ont été utilisés pour prélever l’urine dans les vessies, il peut y avoir un traumatisme qui pourrait mener à l’infection. La chirurgie peut parfois aussi augmenter la probabilité d’infection. Et, les cicatrices de la chirurgie peuvent avoir rétréci l’urètre, ce qui rend la miction plus difficile.

Les signes d’infection des voies urinaires disparaissent généralement dans les quatre à sept jours suivant le traitement. S’ils ne s’atténuent pas, vous devrez retourner chez votre vétérinaire pour poursuivre le traitement.

 Prévention

Les moyens de prévenir la récidive dépendront du diagnostic. S’il y a quelque chose dans l’environnement de votre animal domestique qui vous a apporté la maladie, vous serez bien sûr conseillé d’apporter des changements.